Interview Stefan Janssen (CEO Jet Logistics) : “La croissance n’est pas une fin en soi”

Interview Stefan Janssen (CEO Jet Logistics) : “La croissance n’est pas une fin en soi”

Jet Logistics existe depuis vingt cinq ans. Alors que le Limbourg perd de nombreux emplois, l’entreprise poursuit sa croissance. Elle vient ainsi de reprendre la société de location de voitures Broeckx, ainsi que la division limbourgeoise de l’entreprise allemande LogwinSolutions.

LOGISTICS Management : Deux acquisitions en cinq mois. Ce n’est pas le fruit du hasard ?

“Nous n’étions pas activement en recherche d’acquisitions. Lorsque mon frère est décédé en 2008, Jet Logistics a connu une période difficile, d’autant plus que nous avons été frappés par la crise en 2009. Nous avons à ce moment réorganisé notre société en réduisant sa voilure et en laissant tomber certaines activités. Cela nous a permis de réaliser une bonne année 2012, mais nous avons remarqué une surcapacité dans le canal de vente normal. Nous pouvions nous développer plus rapidement via des acquisitions et avons ainsi croisé la route de Logwin Logistics.”

LM : Qu’est-ce que une telle acquisition représente pour votre entreprise ?

“L’atout numéro un de Logwin est que nous pouvons facilement intégrer le chiffre d’affaires dans notre structure existante. L’effet de synergie est maximal. Le deuxième avantage est que cela augmente notre expertise en matière d’entreposage et de logistique. Et nous réalisons également avec cette reprise un pas de géant en termes d’infrastructure IT”.

LM : Ford Genk ferme. À quoi ressemble le futur du Limbourg ?

“A court terme, la fermeture de Ford Genk est une bien triste histoire. Mais quand on abat le plus grand arbre de la forêt, les plus petits arbres reçoivent plus de lumière et d’oxygène. Ce n’est pas la première fois que Limbourg reçoit une gifle. Notre volonté de travailler et notre positivisme vont nous permettre de nous relever une fois de plus. Au point de vue géographique, le Limbourg bénéficie d’une situation exceptionnelle avec des terrains abordables. La disponibilité et la savoir-faire de nos travailleurs constituent également un atout important. Presque tout le monde parle quatre langue. Le coût salarial est notre seul handicap. Nous ne pouvons par exemple par travailler avec des chauffeurs belges pour le transport international sur les moyennes et longues distances. Les prix ne nous le permettent pas. Pour les courtes distances et la distribution, nous travaillons par contre avec des chauffeurs belges.”

LM : Jet Logistics existe depuis 25 ans. Quelles décisions ont amené l’entreprise à être ce qu’elle est aujourd’hui ?

“A l’époque, nous nous sommes spécialisés dans l’Allemagne de l’Est. Nous nous sommes ensuite tournés vers toute l’Allemagne et plus tard vers l’Europe. Si nous ne l’avions pas fait, nous n’existerions plus aujourd’hui. En combinant le transport et la logistique, nous pouvons également proposer une offre plus large à nos clients. Le fait d’avoir pensé internationalement, avec nos filiales en Allemagne et en Tchéquie, a été un point crucial. La croissance en tant que telle n’est pas un objectif pour nous. Nous avons un dispositif qui fonctionne. Plus nous pouvons faire travailler notre dispositif, plus l’impact positif sur nos marges est important. Nous étions à la recherche de chiffre d’affaires par lequel nous pouvions maximiser les effets de synergie, voilà tout”.

 

 

21/02/2013
Recent news

More news >>