4 Scania sur 10 vendus au Benelux le sont en Euro 6

4 Scania sur 10 vendus au Benelux le sont en Euro 6

En décembre, Scania Benelux a lancé la campagne « Green & Mean », soit la mise à disposition aux fins de test d’une cinquantaine de véhicules équipés de moteurs Euro 6. Les premiers résultats sont plus qu’encourageants : malgré un surcoût conséquent, quatre Scania vendus sur 10 au cours de ces deux derniers mois l’étaient avec ces motorisations « vertes ».

Au total, ce ne sont pas moins de 400 véhicules équipés de motorisations Euro 6 qui ont été vendus par la marque au griffon dans le Benelux, dont 200 qui roulent déjà. Les Pays-Bas s’arrogent logiquement une part prépondérante de ce volume, mais la Belgique en prend quand même une cinquantaine à son compte. Tenant compte de l’important surcoût par rapport à un Euro 5 (plusieurs milliers d’euros) et de l’incertitude régnant encore du côté de la Maut allemande notamment, il s’agit là d’un résultat étonnant. D’autant plus que Scania a la chance de pouvoir proposer Euro 5 sans AdBlue (système EGR), un argument auquel les patrons-transporteurs sont parfois sensibles.

Un marché « lourd » de 6.500 unités

Cette belle percée d’Euro 6 ne doit pas cacher les résultats en demi-teinte enregistrés par Scania en Belgique l’an dernier avec une part de marché d’un peu plus de 12 %, devançant les seuls Renault Trucks et Iveco. Sans vouloir « faire » de la part de marché à tout prix (« Cela n’a jamais été notre politique et cela ne va pas le devenir », souligne Carl Pattyn, sales director), les ambitions de Scania en Belgique sont quand même d’atteindre à terme les 15 % de pénétration. Et si la vente de véhicules a connu un fléchissement l’an dernier, il n’en a pas été de même des contrats de service, qui ont connu pour leur part une évolution positive.

Quant à la tenue du marché belge en général pour l’année en cours, les pronostics des responsables belges sont prudents et envisagent une stabilisation : « Notre « business plan » est basé sur un niveau comparable à 2012 avec un marché en plus de 16 tonnes d’un peu plus de 6.500 véhicules », explique C. Pattyn. Concrètement, les responsables de Scania ne tablent donc pas sur un « prebuying effect » pour Euro 5 de grande ampleur. « En tout cas, certainement pas aussi sensible que ce qui s’est passé entre Euro 3 et Euro 4. Ceci dit, dans un marché aussi volatile que celui que nous connaissons actuellement, toute prévision est tellement aléatoire… ».

06/02/2013
Recent news

More news >>