Le baromètre du transport TimoCom : 2012, une année de hauts et de bas

Le baromètre du transport TimoCom : 2012, une année de hauts et de bas

Au 4e trimestre, le baromètre du transport de TimoCom a connu une évolution très sensible, tout comme aux trois premiers. La part de fret sur le marché du transport européen reste inférieure à la moyenne. L’année 2012 se termine néanmoins sur une lueur d’espoir en prévision de l’année à venir.

Après un mois de septembre s’achevant sur un rapport fret-véhicules de 53 à 47, on était en droit d’espérer que le dernier trimestre débuterait également par un excédent de fret. Au cours des années passées, les valeurs des mois de septembre et d’octobre s’avéraient presque toujours identiques. Ainsi, le 3e trimestre 2010 s’est achevé sur un rapport de 68 à 32 et le 4e trimestre a démarré par un rapport de 69 à 31. L’année suivante, le baromètre du transport de TimoCom affichait même un rapport strictement identique, de 60 à 40, pour les deux mois. Mais cette année, la valeur de septembre n’a pas pu être maintenue. Les 53 % de part de fret ont fondu à 48 en octobre.

Durant le mois de novembre, conformément aux attentes, une nouvelle chute a été enregistrée. Le rapport entre les offres de fret et les véhicules disponibles ne s’est élevé qu’à 38 contre 62. « Les deux premiers mois de ce trimestre ont été largement inférieurs au niveau de l’année précédente. En 2011, la part de fret était supérieure de 12 points de pourcentage aux valeurs comparables de cette année ; en 2010, elle l’était même de 25 points ! Les prestataires de services de transport qui bénéficiaient encore d’un peu d’activité en octobre et novembre de cette année, par exemple grâce à des contrats de long terme, pouvaient s’estimer heureux », commente ainsi Marcel Frings, représentant général de TimoCom, à propos de la situation sur le marché du transport européen au début du 4e trimestre.

Le dernier trimestre 2012 est à l’image de l’année entière, durant laquelle les bons mois et les mauvais mois n’ont cessé de se succéder. 2012 a donc été, au sens strict du terme, une année de hauts et de bas. Le 4e trimestre n’a pas dérogé à la règle : « Quand en novembre, le baromètre du transport n’affichait qu’une valeur de 38 à 62, ce score a remonté de 10 points de pourcentage en décembre », explique Marcel Frings. « On reconnaît nettement là l’influence de l’activité de Noël sur le secteur du transport. Les courtes semaines autour des fêtes ont représenté un vrai défi logistique, avec une quantité importante de marchandises à transporter en quelques jours seulement. » Et cela a payé : avec un score de 48 à 52, le rapport fret-véhicules en décembre s’est avéré pour la première fois supérieur à celui du même mois de l’année précédente (44 à 56 en 2011). Les secteur du transport et de la logistique espèrent conserver cet élant en 2013.

29/01/2013
Tags:
Recent news

More news >>