Réception de Nouvel An de Febetra, TLV et UPTR : Melchior Wathelet prend les tracteurs agricoles par les cornes

Réception de Nouvel An de Febetra, TLV et UPTR : Melchior Wathelet prend les tracteurs agricoles par les cornes

Pour la première fois, les trois fédérations représentatives du secteur – Febetra, TLV et UPTR – ont conjointement organisé leur réception de Nouvel An. Bien leur en a pris car l’événement est apparu clairement redynamisé, avec des interventions des orateurs – les présidents et les directeurs des trois fédérations- plus nerveuses et plus condensées. Avec une grosse surprise toutefois : pas un mot n’a été prononcé sur l’état du projet de fusion des 3 entités ! Si ce n’est par le Secrétaire d’Etat aux Transports, Mechior Wathelet, qui s’en est félicité…

Nouveau lieu (le Passage 44 a remplacé Autoworld), nouvelles têtes (l’UPTR a rejoint un événement organisé depuis quelques années par Febetra et TLV) et nouveau concept (les discours ont été remplacés par des interviews) : le moins que l’on puisse dire est que la réception de Nouvel An de nos fédérations a fait peau neuve. Et l’on en s’en plaindra pas car le résultat final fut, dans les grandes lignes, convaincant.

« Vous montrez l’exemple : faites-le savoir ! »

Ce qui n’a pas changé, c’est que la réception a été  l’occasion de revenir sur quelques dossiers chauds du secteur, pour lesquels les fédérations attendent, notamment de la part des autorités politiques, des avancées concrètes. On pointera entre autres l’accès à la profession (« appliquer les mêmes règles pour tous »), la problématique des tracteurs agricoles (« cas flagrant de concurrence déloyale »), le contrôle technique (« mal organisé et qui fait perdre beaucoup de temps aux transporteurs »), la formation obligatoire (qui coûte beaucoup d’argent et qui nécessiterait des incentives) ou encore l’image négative du secteur (« on attend depuis 15 ans la création d’un institut d’Accidentologie afin d’objectiver les causes des accidents »).

Interpellé par les présidents et directeurs des fédérations, Melchior Wathelet, Secrétaire d’Etat à la Mobilité et aux Transports, s’est brillamment « défendu », maniant quasi parfaitement nos deux langues nationales et apportant des réponses concrètes sur plusieurs points. Il a ainsi rappelé que, dès le 31 mars, les tracteurs agricoles seront porteurs d’une plaque rouge spécifique (« Mieux identifiés, ils pourront être mieux contrôlés »). En matière de concurrence déloyale, notamment au niveau du cabotage, il a précisé que 16 contrôleurs s’ajouteront en 2013 aux 56 déjà opérationnels. Quant au contrôle technique, il a signifié qu’il mettra tout en œuvre pour le rendre plus efficace, tout en rappelant au passage l’importance que leur neutralité revêt. En matière d’image du transport routier, il s’est  même montré véhément : « Votre secteur a été demandeur de la tolérance zéro en matière d’alcoolémie au volant. Vous avez clairement montré l’exemple, faites-le savoir ! »

Quant au sujet qui occupait tous les esprits – quel est l’état d’avancement du projet de fusion des trois fédérations ? -, il n’a tout simplement pas été abordé dans aucune des interventions des responsables de Febetra, de TLV et de l’UPTR ! Le signe que les discussions se poursuivent mais qu’il n’y a pas encore d’avancées concrètes ? Très certainement. Finalement,  le seul à avoir « osé » aborder le sujet a été Melchior Wathelet lui-même : un comble ! « Je serais évidemment très content de pouvoir à l’avenir discuter des dossiers du secteur avec un seul interlocuteur, plutôt qu’avec trois aujourd’hui. Cela ne pourrait qu’améliorer l’efficacité de nos actions communes. » Mais avant d’en arriver là, beaucoup d’eau devra encore couler sous les ponts.

08/01/2013
Recent news

More news >>