Isotopes Services International : “Contribuer à la professionnalisation de notre secteur”

Isotopes Services International : “Contribuer à la professionnalisation de notre secteur”

Quand Serge Goossens, l’actuel administrateur délégué d’Isotopes Services International, crée, en tant que chauffeur indépendant, sa propre société de transport voici une trentaine d’années, il se met directement à la recherche d’un secteur dans lequel se spécialiser, afin d’offrir une plus-value à ses clients. Son choix se porte alors sur les produits radioactifs, un secteur peu connu à l’époque et qu’il a contribué à professionnaliser, avant de l’étendre aux produits médicaux sous température contrôlée.

« Les évolutions des produits médicaux sont nombreuses et rapides », explique Anne Marie Vandevordt, responsable de la flotte de véhicules depuis une quinzaine d’années. « Notre offre de services s’inscrit également dans cette tendance, et nous avons donc également développé des prestations logistiques. Actuellement, nous proposons un service de distribution en Belgique et au Luxembourg, des transports routiers réguliers vers les principaux marchés européens, ainsi que d’autres missions spécifiques, comme le transport aérien pour lequel nous partageons un bureau à Brucargo (Zaventem) avec SDV. Ce trafic aérien représente environ 10% de notre activité ».

Les prestations logistiques, comme la préparation de commandes au départ de lots complets, s’opèrent au siège de l’entreprise, dans un entrepôt d’environ 1.300 mètres carrés répartis en trois zones de température. « Nous employons 80 personnes, dont une cinquantaine de chauffeurs », poursuit la gestionnaire de flotte. Le parc d’Isotopes Services International compte environ 45 véhicules, tous de marque Mercedes-Benz, dont une dizaine de porteurs Atego et Actros, équipés d’un groupe frigorifique, ainsi qu’un ensemble tracteur et semi-remorque. « En Belgique, nous travaillons également avec quelques sous-traitants rigoureusement sélectionnés, avec lesquels nous concluons des collaborations à long terme. Nous les auditons régulièrement, afin qu’ils offrent un niveau de service identique à nos standards. Et nous disposons également d’un réseau de partenaires en France, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, notamment, qui prennent en charge les missions de distribution que nous leur confions  ».

Des véhicules sur-mesure

Les autres véhicules sont des utilitaires légers, principalement des Sprinter, dans différentes configurations (fourgon ou châssis cabine, avec permis B ou C) et quelques Vito. La société utilisait auparavant des fourgonnettes plus petites, mais ces dernières se montraient peu flexibles quant aux volumes à transporter, et elles ont donc été remplacées au fil du temps par des véhicules plus grands. « Comme les produits que nous transportons sont soumis à de nombreuses réglementations, nous achetons les véhicules de base chez notre concessionnaire, et les équipons ensuite étape par étape pour qu’ils correspondent à nos besoins. Quelques camionnettes sont ainsi équipées d’une cloison en plomb entre la cabine et l’espace de chargement, afin que nos chauffeurs puissent travailler en parfaite sécurité. Dans certains cas, la cloison peut aller jusqu’à 10 mm d’épaisseur. Chaque chauffeur dispose de son kit ADR, qui comprend un masque, une lampe de poche, des crochets d’arrimage, des gants, des sacs en plastique, ainsi que toutes les autorisations nécessaires (certificat ADR de classe C). Pour la sécurité de nos marchandises, nous installons des contacteurs avec alarme sur les portes latérales et arrières ».

« Nous pensons également au confort de nos chauffeurs, dont nous attendons beaucoup, puisqu’ils doivent desservir nos clients avant les files matinales, et partir aux aurores de notre siège central. Chaque véhicule est donc équipé d’un siège confort et du conditionnement d’air. Sur les poids lourds, nous prévoyons également une marche supplémentaire pour entrer dans la caisse du véhicule ». Au niveau des équipements plus classiques, les véhicules embarquent aussi un essieu avant renforcé, et un double système de suspension, qui permet de réduire l’usure des pneumatiques. Chaque chauffeur dispose aussi d’une carte carburant nationale, car Isotopes International Services ne peut pas installer de pompe  propre sur son site, pour des raisons évidentes de sécurité.

Unités embarquées

Voici trois ans, Isotopes Services International a décidé de renouveler le système télématique de ses véhicules, et a opté pour les unités embarquées de Transics. « Le système proposé se couplait aisément avec nos autres logiciels. En plus du suivi et du contrôle de la température, nous pouvons aller assez loin dans la simplification administrative tant au niveau de la facturation (gestion des temps d’attente,) que du personnel (calcul des salaires) ». Les données recueillies par les on-board units sont aussi utilisées pour la planification et le suivi des interventions techniques sur les véhicules. « En raison de nos spécificités, ce n’est pas possible de déposer un véhicule le matin au garage et d’emprunter un véhicule de remplacement pour effectuer la tournée », reprend Anne Marie Vandevordt. « Chaque véhicule immobilisé doit donc l’être au moment le plus opportun ». Les données d’assurance, d’autorisation et de contrôle techniques sont également suivies via la solution télématique.

Les véhicules et les différents équipements sont financés par des contrats de leasing financiers. Pour les utilitaires légers, le financement s’étale sur 36 mois, après lesquels le véhicule, qui a souvent atteint 360.000 kilomètres, est racheté s’il est en bon état. Pour les poids lourds, la durée est de 48 mois, et le kilométrage de 650.000 kilomètres. « Avec notre nouveau tracteur, nous avons l’intention de l’utiliser jusqu’à 1 million de kilomètres, en étudiant l’impact de cette prolongation de la durée de vie sur le total cost of ownership du véhicule.

« Dans la majorité des cas, les produits que nous transportons ont une durée de vie limitée. Plus leur durée de vie est courte, plus leur valeur est élevée. Le just-in-time est donc plus qu’une philosophie pour nous, c’est un véritable impératif : il est impensable de faire attendre un médecin spécialiste et son patient dans un hôpital », conclut la gestionnaire de flotte. « Toutes les composantes de nos véhicules font donc l’objet de contrats d’entretien spécifiques, depuis le véhicule en lui-même jusqu’au groupe frigorifique (via Thermoking) en passant par les pneus et le hayon élévateur. Ce sont des contrats onéreux, mais c’est le prix à payer pour offrir un service de qualité ». Pour le futur, l’entreprise malinoise souhaite adapter sa flotte aux attentes environnementales actuelles. L’utilisation de carburants alternatifs doit cependant faire l’objet d’études préalables et d’autorisations spécifiques, afin de garantir la sécurité des transports.

22/11/2012
Recent news

More news >>