Trois questions à Jean-Paul Gailly (DIV)

Trois questions à Jean-Paul Gailly (DIV)

VAN Management : Voici quelque temps, la DIV a rencontré pas mal de problèmes techniques, avec un retard conséquent pour l’immatriculation de nouveaux véhicules. Ces problèmes sont-ils aujourd’hui résolus ?

Jean-Paul Gailly : “Nous avons rencontré quelques problèmes lors du passage au système informatique DIV NEW, notamment pour les pré-immatriculations, mais ces problèmes appartiennent au passé. Désormais, tout qui demande son numéro de plaque via un des 8.000 courtiers ou assureurs a la certitude que sa plaque lui sera envoyée dès le lendemain. La DIV répond , grâce à la nouvelle application, aux exigences européennes en matière de données d’émission des véhicules, ainsi qu’aux attentes des régions liées aux dernières évolutions de la fiscalité automobile. La nouvelle application permettre à terme la constitution d’une banque de données croisée de véhicules, dans laquelle chaque instance pourra venir consulter les informations souhaitées.”

VM : Il est étonnant de voir le nombre de personnes qui se rendent encore pour rien aux guichets de la DIV pour demander leur plaque d’immatriculation. 

Jean-Paul Gailly : “Il est en effet inutile de se déplacer dans nos centres, à quelques exceptions près. 46% des personnes qui se présentent aux guichets auraient pu effectuer leur demande via Web-DIV. Cela correspond à 246.000 demandes via nos différentes antennes, et à 178.000 par voie postale. Notre campagne de sensibilisation porte heureusement ses fruits : 75% des demandes se font aujourd’hui en ligne, ce qui a un impact positif sur la charge de travail de nos employés.”

VM : Vous avez également développé un nouveau système pour automatiser l’homologation de véhicules transformés.

Jean-Paul Gailly : “Nos développeurs ont en effet créés le système eFast, qui fonctionne via une interface web durant sa phase de développement. Les carrossiers qui ont au préalable complétés correctement trois ou quatre dossiers recevront accès à la plateforme, où ils pourront dorénavant constituer eux-mêmes les dossiers. La procédure de validation devient donc automatique, et ne prendra plus qu’une semaine au lieu de plusieurs mois. Nous ferons des contrôles sur certains dossiers. Si nous remarquons qu’une carrosserie n’utilise pas le système correctement, il sera exclu du système I-Fast, et ne pourra donc plus bénéficier de la procédure accélérée.”

15/11/2012
Tags:
Recent news

More news >>