Les fédérations professionnelles plaident la diminution des coûts salariaux

Les fédérations professionnelles plaident la diminution des coûts salariaux

Les fédérations sectorielles appellent notre gouvernement à donner une suite au plan de relance récemment présenté. La FEBETRA et Transport & Logistiek Vlaanderen (TLV) rappellent que le handicap salarial joue des tours aux transporteurs belges. “Les transporteurs belges ne sont plus capable d’être compétitifs, en raison du niveau très élevé des coûts salariaux dans notre pays. Ils ne peuvent plus concurrencer leurs collègues des pays voisins, sans même parler des entreprises des nouveaux membres de l’Union européenne”, explique Philippe Degraef, directeur de la FEBETRA, dans un communiqué de presse diffusé récemment. Transport & Logistiek Vlaanderen a également présenté un plan concret pour faire face de manière active à la concurrence internationale. Avec les autres partenaires sociaux, TLV demande formellement au gouvernement fédéral une réduction de charges sensible et ciblée, afin de sauvegarder les 60.000 emplois du secteur. La proposition garantit l’emploi en Belgique grâce à une intervention dans la formation obligatoire des chauffeurs professionnels. Comme la FEBETRA et les syndicats, l’UPTR soutient cette proposition. Il s’agit d’un nouveau signal clair de la nécessité de diminuer les charges sociales pour ne pas perdre complètement la bataille de la concurrence.

La FEBETRA reste convaincue qu’il faut s’attaquer de toute urgence au principal problème des transporteurs belges, les coûts salariaux particulièrement élevés. “Nous considérons le mini-plan de relance qui a été approuvé hier par le gouvernement et qui limite la baisse des charges aux cinq premiers emplois dans les PME, comme une première avancée beaucoup trop timide qui demande une suite. Une véritable politique de relance ne peut se limiter à un seul segment, mais requiert une diminution globale des charges s’appliquant à toutes les entreprises, petites et grandes. Nous appelons le gouvernement  à prendre ses responsabilités  et à compléter en toute sérénité le plan actuel par des réformes en profondeur. Le gouvernement doit faire preuve de plus d’audace et de volontarisme. Il faut bien se rendre à l’évidence que la relance ne tombera pas du ciel, mais qu’elle sera le résultat d’une batterie de mesures bien pensées  visant à donner un ballon d’oxygène à nos entreprises et à rétablir la confiance”.

10/10/2013
Tags: ,
Recent news

More news >>