Peter Van Cauwenberghe : “Matexpo revit, au tour du secteur maintenant”

Peter Van Cauwenberghe : “Matexpo revit, au tour du secteur maintenant”

Du 4 au 8 septembre 2013, Kortijk Xpo ouvre ses portes sur la 35e édition de Matexpo, le salon des machines de construction, qui a connu une métamorphose par rapport aux 34 éditions précédentes. Nous avons rencontré l’homme qui est derrière cette renaissance, Peter Van Cauwenberghe.

“Je suis arrivé ici, sur les terrains de Matexpo, le 15 avril 2012 », déclare P. Van Cauwenberghe pour entamer son récit. « C’était un rêve de jeunesse qui s’accomplissait. Je n’aurais jamais pensé pouvoir diriger le plus grand salon professionnel du Benelux ET pouvoir le façonner à ma manière. » P. Van Cauwenberghe nous raconte son histoire – avec sa verve toute gantoise – sur le parking de Kortrijk Xpo tandis que les hommes s’affairent 50 m plus loin pour hisser le célèbre pont vers ‘l’Œuf de Courtrai’ (une zone de test gigantesque pour machines et camions de construction) enjambant l’autoroute E17. Une idée de P. Van Cauwenberghe. « Ce sont ces choses qui font que l’on parle déjà de Matexpo un mois avant l’événement proprement dit », ajoute-t-il. Sûr de lui et débordant d’énergie, le nouveau Mister Matexpo se prépare à son baptême du feu. « Nous voulions dépoussiérer la formule, créer un nouveau ‘hype’. Et le fait que vous vous trouviez en face de moi prouve que nous ne sommes sur la bonne voie, n’est-ce pas (rires). »

Transport Management : Touché. Monsieur Van Cauwenberghe, le secteur de la construction est en crise profonde. Vous réunissez plus de 400 exposants et battez tous les records existants. Ne devriez-vous pas être ministre ?

P. Van Cauwenberghe : « Et vous oubliez l’essentiel : 34 % des exposants sont nouveaux. Le résultat d’une politique proactive qui nous a poussé à chercher nous-mêmes de nouveaux produits et de nouvelles niches qui n’étaient pas – ou étaient trop peu – représentés au salon. Le mix doit être cohérent sinon il ne sera pas possible d’attirer 40.000 personnes à Kortijk Xpo. Chaque salon se concentre sur trois piliers : l’exposant, le visiteur professionnel et le machiniste. Ils viennent tous ici avec des intérêts différents. C’est à nous de trouver un bon équilibre. »

TM : Un équilibre qui passe par le pont sur l’E17 menant à l’Œuf de Courtrai ?

P. Van Cauwenberghe : « Ce pont au-dessus de l’autoroute menant à cet Œuf est particulièrement important dans notre opération de renouvellement. En fait, il s’agit de l’externalisation de la nouvelle dynamique qui règne sur Matexpo. On parle de ce pont depuis 15 ans déjà. Matexpo est depuis longtemps trop à l’étroit et devait essayer d’exploiter chaque cm2 pour conserver le confort et la clarté dus au visiteur. Avec l’Œuf de Courtrai (un terrain en jachère au centre du nœud routier à proximité de Kortrijk Xpo, ndlr), nous gagnons 5 ha. Nous allons y créer une zone de démonstration pour le visiteur conférant à Matexpo une toute nouvelle dimension. Nous voulons évoluer d’un salon statique à un salon dynamique. La démonstration est et reste la mère de tous les salons professionnels, vous savez. »

TM : Démonstration, et interaction.

P. Van Cauwenberghe : « Exact. C’est pourquoi l’Œuf ne sera pas seulement un lieu d’exposition pour les constructeurs d’engins et de camions de construction, mais il permettra également aux visiteurs de prendre eux-mêmes le volant de ces véhicules. Mais nous considérons l’interaction de façon encore plus large : Matexpo est omniprésent sur les médias sociaux, essaie de toutes les manières possibles et via tous les canaux d’attirer les visiteurs et de diffuser des informations sur les exposants. Un exemple : nous avons d’ores et déjà 2.300 ‘fans’ sur Facebook alors que Bauma a terminé le salon cette année avec 3.000 ‘fans’… Je veux juste dire qu’il est particulièrement important que le salon touche toutes les couches du secteur de la construction et qu’il ne se limite pas à la couche supérieure. N’oubliez pas que dans de nombreuses entreprises de construction, les machinistes ont beaucoup d’influence lorsqu’il s’agit d’acheter de nouvelles machines. »

Pas un mini Bauma

TM : J’imagine bien la réponse, mais Matexpo n’est-il pas un mini Bauma ?

P. Van Cauwenberghe : « (décidé) Absolument pas ! Matexpo, c’est Matexpo, avec son ambiance sympathique typique, une spécificité que nous voulons conserver coûte que coûte. Informel, une petite bière à la main, à la Belge (rires). Ce qui n’empêche pas que nous voulions évoluer, que nous voulions donner à Matexpo un nouveau cachet et une nouvelle aura. Beaucoup de marques ont décidé d’être présentes elles-mêmes à Matexpo, ce qui est déjà un très bon signe, alors qu’elles étaient représentées auparavant par des concessionnaires locaux ou régionaux. DAF trucks Belgique vient à Matexpo avec une première mondiale. C’est exceptionnel ! Un tel événement vous donne un rayonnement international et vous permet, à termes, de peser davantage encore dans le secteur. Voyez le statut que Batibouw a atteint : le salon a une influence directe sur le marché hypothécaire ! Je ne dis pas qu’on en est là avec Matexpo mais nous sommes en tout cas sur le bon chemin. »

TM : Que doit viser un bon salon professionnel, selon vous ?

P. Van Cauwenberghe : « Ce n’est pas par hasard si c’est la première question que j’ai posée à l’époque à la nouvelle équipe de Matexpo. Nous avons remis les compteurs à zéro et sommes revenus aux fondamentaux : les gens veulent voir, sentir, toucher les produits exposés à Matexpo et découvrir ce qu’ils peuvent apporter à leur business. Ils veulent être informés sur les produits mais aussi sur ce qui se passe dans le secteur. Un bon salon doit offrir un spectre aussi large que possible sur une superficie réduite. Nous essayons aussi d’éduquer nos exposants à ce niveau : cela n’a pas de sens d’amener 8 machines d’une même gamme qui ne diffèrent les unes des autres que par la couleur de leur siège. Nous voulons proposer une image représentative de ce qu’offre le marché aujourd’hui. Complété par un certain nombre de machines expérimentales mais fonctionnant réellement comme le Robot Mantis, un engin technologique unique provenant tout droit de Grande-Bretagne et qui donne une idée des possibilités que l’avenir nous réserve. »

TM : Que pouvons-nous attendre du côté de la programmation périphérique ?

P. Van Cauwenberghe : « Les présentations que nous organisons en collaboration avec la Confédération de la Construction, Bouwunie et de nombreuses autres associations professionnelles, traiteront des thèmes auxquels la construction est actuellement confrontée. Je pense au badge construction qui fait couler beaucoup d’encre, aux conséquences du statut unique, etc. Il y aura encore des présentations de nouvelles techniques de construction, une étude comparative entre les techniques appliquées dans la construction de routes en Belgique, en France et aux Pays-Bas, des informations sur les nouvelles normes Euro 6 pour poids lourds, etc. 85 exposés au total. »

TM : Matexpo semble être prêt, reste à espérer que le secteur suive.

P. Van Cauwenberghe : « J’espère du fond du cœur que Matexpo marquera la relance du secteur. 2012 a été une excellente année pour la vente de machines de construction, 2013 est jusqu’à présent plus difficile. De plus, le marché se réduit constamment suite au nombre élevé de faillites. D’un autre côté, je sens aussi que de nombreuses personnes attendent Matexpo pour placer leurs commandes. Ceci fait aussi partie des vibrations positives qui parcourent le salon. »

TM : Pour terminer une question très simple : que faites-vous le 9 septembre 2013 ?

P. Van Cauwenberghe : J’aide à tout ranger bien sûr ! Le jour suivant, je vais me reposer un peu car organiser un tel salon est très prenant. Même je sais déjà que le jour d’après, je plancherai sur la façon dont on peut s’améliorer pour l’édition 2015 (rires). »

Matexpo en pratique

Quand ?

Inauguration

  • Mardi 3 septembre à 18h

Journées salon

  • Mercredi 4 et jeudi 5 septembre de 10 à 18h
  • Vendredi 6 septembre de 10 à 20h
  • Samedi 7 septembre de 9 à 17h
  • Dimanche 8 septembre de 9 à 17h

Adresse

  • Kortrijk Xpo
  • Doorniksesteenweg 216
  • BE-8500 Courtrai

Tickets

  • Inscription gratuite via www.matexpo.com ou sur invitation des exposants.
  • Hors inscription, le prix d’entrée est de 15 euros.
27/08/2013
Recent news

More news >>